Panorama 360°

Ca Tru

Cet art populaire est né en même temps que le Vietnam féodal et bouddhiste du XI ème siècle. Il animait les cérémonies royales et religieuses. Curieusement, le Ca Tru fut interdit de 1945 à 2009. Car les femmes se produisaient souvent lors de concerts privés destinés à des hommes fortunés. Leur statut, similaire aux geishas japonaises, faisait penser à des dames de compagnie, voire même à des prostituées. Une autre raison suggère que ce spectacle raffiné était un symbole de la classe dirigeante d'avant la révolution. Depuis, il fut réhabilité et même inscrit au patrimoine immatériel de l'UNESCO. Les groupes sont composés de deux musiciens, jouant du phach (instrument de bambou) et du dan day (luth à trois cordes). Un spectateur, choisi pour sa connaissance du Ca Tru, frappe un tambour (Chau Trong) afin de marquer sa satisfaction ou sa désapprobation selon le volume donné (un système que l'on devrait instaurer pour certains artistes français). La chanteuse, quant à elle, travaille sur ses vibratos et ne va pas au-delà des nuances mezzopiano. La langue utilisée est celle de la bourgeoisie vietnamienne du XIX ème siècle. La confrérie Thanh Long tente de conserver cet art raffiné. Les concerts ont lieu les mardis, jeudis et samedis à 20 heures dans une maison ancienne (87, Ma May).

divertissement, activités, Hanoi

Information pratique:

Les chanteuses affichent un certain détachement lors de représentations. Cette musique exprime une certaine spiritualité, voire un aspect mystique. Ne soyez donc pas étonné de ne pas entendre d'applaudissements.

Laissez un commentaire
Nom:
Email:
Commentaire:
Pas encore de commentaires
Informations pratiques
Pas encore noté
Catégorie:
Tags:
  • Musique live
  • Théâtre
  • Vietnam unique
  • Familial
  • Culture
  • En intérieur
  • Histoire et culture